Appuyez sur Entrée pour voir vos résultats ou Echap pour annuler.

Quel impact de la présence de l’Université Catholique de Lille dans le quartier Vauban-Esquermes ?

Fondée en 1875, l’Université Catholique de Lille est un établissement pluridisciplinaire unique dont le campus est implanté au cœur du quartier Vauban-Esquermes de Lille. Près de 34 000 étudiants y fréquentent les 5 facultés et les 20 grandes écoles qui composent l’Université Catholique de Lille dont 18.000 étudiants sur le Campus Vauban. Plus grande université privée à but non lucratif de France, peut-on évaluer l’impact de la présence de l’Université dans le quartier ? Jacky Deboudt, géographe et consultant senior pour la Chaire des Explorateurs de la Transition, s’y est attelé.

 

Vauban-Esquermes, un quartier singulièrement jeune

 La principale caractéristique du peuplement du quartier Vauban-Esquermes à Lille est la surreprésentation des jeunes adultes de 18 à 24 ans, ils représentent 43% de la population totale, contre 20%  dans le reste de la ville.

Cette “singularité” tient bien entendu, dans une large mesure, à la présence de l’Université Catholique et de ses quelques 18.000 étudiants dont on estime que 4.500 à 5.000  sont “du quartier” (recensés sur place). La surreprésentation des 18-24 ans se répercute sur le niveau d’activité de la population, plus faible que dans le reste de la ville : un peu plus de la moitié (50,5%) de la population des 15-64 ans est active, contre les 2/3 (67,3%).

Vauban-Esquermes se caractérise aussi par le niveau élevé de scolarisation et de formation de sa population avec, par exemple, 50% de sa population de plus de 15 ans scolarisée, 2 fois plus que dans le reste de la ville (25%). Le poids des étudiants et la structure de parc immobilier se traduisent par un renouvellement régulier et rapide de la population du quartier : l’ancienneté d’occupation d’un logement y est de 6,7 ans en moyenne, contre 9,2 dans le reste de Lille.

La présence étudiante dessine largement le profil social du quartier : le poids relatif des jeunes / des étudiants s’effectue au détriment des moins de 15 ans, des plus de 65 ans, de tous les groupes sociaux de 15 à 64 ans, exception faite des” Cadres et Professions intellectuelles supérieures”, un peu plus nombreux, en proportion, que dans le reste de la ville.

Un parc immobilier qui s’adapte à la présence étudiante

Le parc d’habitat de Vauban-Esquermes, constitué à l’origine de maisons individuelles, s’est adapté à la multiplication des ménages de petite taille et au développement de la population étudiante. Le tissu d’habitat du quartier se caractérise par la surreprésentation des petits logements, notamment ceux d’1 pièce, deux fois plus nombreux en proportion (34%) que dans le reste de la ville (18%), et dont une bonne part résulte de la division en studios de maisons de ville “familiales”.

Plus des 2/3 des logements du quartier sont des logements locatifs privés, 20 points de plus que dans le reste de la ville (47%). 45% des résidences principales de Vauban-Esquermes, presque 1 sur 2, contre 36% pour le reste de la ville, sont équipées d’un chauffage électrique.

La forte demande de logement étudiant contribue largement au dynamisme du marché de l’habitat locatif mais il semble que la satisfaction de cette forte demande entraîne un déséquilibre du marché de l’habitat, avec des risques de spécialisation. Compte tenu de la pression de la demande, Vauban-Esquermes, avec Lille Centre et le Vieux Lille, appartient aux 3 quartiers lillois dont le niveau des prix immobiliers est le plus élevé, en location comme en acquisition, Vauban étant plus cher qu’Esquermes.

 L’Université, un pôle d’emploi

 L’Université constitue un important pôle d’activité : avec des effectifs supérieurs à 2.000 emplois (équivalents temps plein), elle est le premier établissement du quartier et offre plus d’1/4 de ses emplois salariés. Une bonne partie de l’activité commerciale du quartier, – alimentation, restauration, services d’impression, est liée à la vie étudiante avec, notamment sur Vauban, un fonctionnement très lié aux rythmes de l’Université ; la fermeture des boulangeries traditionnelles le dimanche matin en est le meilleur exemple. La restauration rapide ou basse gamme domine l’offre commerciale étudiante.

Un impact sur les mobilités, la circulation et le stationnement

Le quartier connaît une forte fréquentation des transports en commun mais par les scolaires et les étudiants. La Catho a suscité une amélioration de l’offre de transports en commun et de mobilité douce dans le quartier, notamment entre la place Cormontaigne et la rue Solferino mais l’angle sud-ouest du quartier n’est pas desservi et pour leurs déplacements domicile-travail, 47% des actifs de Vauban-Esquermes utilisent une voiture individuelle, un peu plus que le reste des lillois. En période universitaire, l’Université contribue à la saturation des espaces de stationnement automobile dans et en périphérie du Campus.

Animation et “agitation” urbaine

Le Campus Vauban génère un “usage” du quartier fort important, lui conférant des caractéristiques de centre-ville mais la forte présence étudiante est, dans certains secteurs, considérée comme “perturbante” et génère des conflits avec la fonction résidentielle ; c’est le cas notamment de la rue Roland.

Coopérations entre l’Université et le Quartier

Le Programme Culturel de l’Université est ouvert au grand public, et la participation du quartier est de plus en plus marquée d’année en année. Depuis de nombreuses années, la Catho entretient un partenariat spécifique avec la Mairie de Quartier qui est son interlocuteur de proximité ; elle est aussi membre du Conseil de Quartier de Vauban-Esquermes.  Le programme Live Tree et deux projets importants de l’Université – Palais Rameau et Hangar Créatif – confirment sa volonté d’une ouverture plus engagée au quartier et à la ville.

Attractivité du Quartier en lien avec l’Université : qualité résidentielle, emploi, cadre urbain / image du quartier

La Catho dispose d’une emprise foncière et immobilière importante (campus de 150.000 m² de surface utile sur 10 ha au sol) considérée parfois comme trop prégnante. L’Université Catholique, notamment son patrimoine néo-gothique, reconnu et “visité,” contribue pour une large part, au paysage urbain et à l’identité du Quartier Vauban-Esquermes. Avec ses 18.000 étudiants et ses plus de 2.000 emplois, la Catho est source de “valeur” économique pour le quartier, au niveau du marché de l’habitat, de l’activité commerciale et de l’offre de transports.

Les espaces verts et les traversées piétonnes du Campus, entre les rues Norbert Ségard et Colbert, sont ouverts à la population, mais peu d’habitants les fréquentent.

Les temps de l’Université et du Quartier

L’intensité de l’animation et de l’activité du secteur Vauban est liée au calendrier universitaire et à l’importance de la présence étudiante avec les périodes “creuses” que sont les weekends et les vacances.

 

AIRE D’IMPACT DIRECT DE L’UNIVERSITÉ DANS LE QUARTIER